mercredi 18 septembre 2013

Les tribulations de la Citroën ZX en Chine.


     Pour avoir le droit de produire et vendre une voiture en Chine, un constructeur non-chinois est obligé de s'associer à une entreprise locale (dans le jargon économique, on appelle cela une Joint Venture).

La Fukang 5 portes.
      Citroën s'est donc associé au constructeur chinois Dongfeng pour lancer la ZX en Chine en la nommant Fukang. Elle était disponible en 5 portes (tel qu'on l'a connu en Europe), mais aussi en 4 portes (berline à coffre). Lancée en Chine le 8 août 1992, elle y sera produite jusqu'en 2003.








      Une version légèrement modernisée, l'Elysée, fit son apparition en 2003, reprenant les phares avant de la Peugeot 306 phase 2.





     En 2008, l'Elysée bénéficie d'un profond restylage et devient C-Elysée. Elle est toujours basée sur notre vieille ZX, mais hérite de retouches qui lui permettent d'être plus en rapport avec les Citroën modernes. Sa planche de bord, quant à elle, est directement issue de celle de la Xsara que nous avons connu. Disponible avec trois niveaux de finition et cinq versions, la C-Elysée ne disposait que d'une seule motorisation 1.6i 16v disponible en boîte manuelle 5 rapports ou automatique 4 rapports.









C'est de profil que l'on reconnait la base de la ZX.


La planche de bord de la C-Elysée est reprise de la Xsara.



     Très critiquée à sa sortie, car issue d'une base vieillissante datant de 1991, la C-Elysée laissera finalement la place, fin 2013, à la C-Elysée 2ème génération, qui est la jumelle de la Peugeot 301.
Les jumelles C-Elysée 2 et 301 sont surtout destinées aux marchés émergents.
     Comme vous pouvez le constater sur les deux photos ci-dessous, cette nouvelle C-Elysée est une voiture moderne et n'a finalement plus rien à voir avec sa devancière.



Voir aussi : 
- Proton Tiara, une AX à la sauce malaise.
- Hongqi CA 7200, une Audi 100 chinoise.
- La Soyat Unique, une Seat Ibiza chinoise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire